• Emilie

Johann Chevillard, entre ciel et pierres

Mis à jour : févr. 8

Johann Chevillard est lithothérapeute et magnétiseur. Dans le milieu de l'ésotérisme et de la spiritualité, le nom de ce Jurassien de 33 ans est bien connu : il fait partie des « influenceurs » reconnus qui sont suivis et appréciés. Pourtant, il se démarque beaucoup des autres : par le fait qu'il soit un homme, d'abord, mais pas seulement. Portrait.


(photo Pascal Regaldi)


Posons le cadre directement : Johann Chevillard est « parfait » ! Ce n'est pas nous, mais sa très grande copine Isabelle Cerf qui le dit, dans un grand éclat de rire alors qu'on lui demande la première chose qui lui vient à son sujet. « Plus sérieusement, Johann est très ancré alors il sait parfaitement parler de concret, mais il a aussi un côté très ouvert au ciel, très ouvert d'esprit. C'est quelqu'un d'extrêmement rassurant. » C'est exactement le mot qui me vient, à moi, au moment de dresser ce portrait. Johann Chevillard, c'est un peu un roc parmi les étoiles. Vous voyez ce que je veux dire ?


Son approche de la lithothérapie est aussi passionnée que pragmatique. Les bracelets 7 chakras ou chemin de vie, très peu pour lui... Une histoire de caractère, beaucoup, et de (dé)formation professionnelle, aussi : avant d'embrasser les pierres, il a voyagé en Irlande et au Canada et bossé dans le tourisme. Mais il a surtout été documentaliste à la télé (pour le magazine de la santé sur France 5) et à l'Institut Pasteur, où il était également guide conférencier. De ça, il garde une rigueur pas si évidente dans le milieu : « Mon ancien métier me sert beaucoup dans le sens où je ne laisse rien au hasard, explique-t-il. Je vérifie toujours plusieurs sources avant de dire ou d'écrire quelque chose. Je fais hyper gaffe. » Car le milieu des pierres ne manque pas de fêlés... « La litho est accessible à tout le monde et se démocratise de plus en plus ; c'est très bien mais on voit de tout et n'importe quoi. Il y a beaucoup de très bonnes boutiques mais les gens peuvent être parasités par, au mieux des vendeurs qui connaissent mal les minéraux, au pire par des charlatans. A un moment, on entendait par exemple que la sungite était radioactive... »

Demande en mariage


Alors tête dure et droit dans ses bottes, il répète que non, la super seven n'est pas une pierre miraculeuse. Ou que porter un bracelet de citrine ne remplira pas instantanément votre compte en banque : « C'est une pierre qui travaille sur le plexus alors elle va permettre d'avoir plus confiance en soi, de mieux se connecter à soi, de mieux se concentrer et donc de mieux travailler. Ce qui vous fera peut-être mieux gagner votre vie au final. Mais une pierre ne résoudra pas vos problèmes et elle ne fera jamais le boulot à votre place. Il ne faut pas rêver ! Quand un client vient me consulter, on étudie ses besoins du moment et on cherche la pierre qui l'aidera le mieux. » Avec, en appui, ses formations au magnétisme et à l'accompagnement pour allier lithothérapie et soins énergétiques. Astrologie aussi, dans une moindre mesure. « Je m'y suis formé il y a un an. Ce n'est pas une prestation à proprement parler mais je peux regarder le thème astral d'une personne qui me consulte. C'est passionnant et ça donne des clés incroyables sur la compréhension des énergies individuelles et collectives. »

Cette formation en astrologie, il l'a suivie avec Isabelle Cerf. Une révélation, personnelle et amicale. « On ne s'était jamais vus quand il m'a hébergée pour la formation et quand on s'est retrouvé sur le quai de la gare, on s'est regardé : c'était comme si on s'était toujours connu, raconte son amie. Depuis, on est inséparables, je le suivrais au bout du monde. » De cette amitié débutée sur instagram naîtra bientôt un livre cosigné sur la lithothérapie (la sortie est prévue au printemps). « L'an dernier, lors d'un tirage de cartes, il m'avait parlé d'un projet de livre qui prendrait des années selon lui. Je lui avais dit qu'il sortirait début 2020 et il m'avait regardé comme une folle, sourit-elle. Finalement, on l'a écrit ensemble. » Ils ont déjà collaboré par le passé, en créant des box à thème avec des minéraux. Une évidence. « Je veux l'épouser mais lui, il ne veut pas ! », se marre-t-elle à nouveau.


Masculin sacré


Dans sa conception « minimaliste » de la lithothérapie selon ses propres dires, Johann Chevillard guide son client mais l'invite surtout à prendre son pouvoir : « On nettoie ce qu'il faut nettoyer mais on se tourne rapidement vers le potentiel des gens, explique-t-il. Au lieu de se focaliser sur les maux, on met l'accent sur ce qui va les faire grandir. » Avec un mot clé : responsabilité. Isabelle Cerf détaille : « Nous avons la même approche : ses pierres ou mes soins ne sont que des outils. La spiritualité est souvent vue comme une bulle magique, certains s'imaginent qu'il suffit de faire une prière à l'archange Michaël pour que tout roule. Mais tout part de soi parce que le monde extérieur n'est que le reflet de son monde intérieur... C'est exactement ce que dit Johann lui aussi. »


Son énergie, pour être honnête, est très différente de 95% des « influenceurs » du monde ésotérique et spirituel. Parce qu'il est un homme, sûrement, et qu'ils sont peu nombreux dans le milieu. « C'est sa force !, reprend son alter ego. Le fait qu'il soit un homme lui permet de se démarquer. On se souvient de lui. Mais au-delà de ça, son approche plaît parce qu'il est pédagogue. Je le répète mais il est très ancré, donc très organisé. Il apporte un cadre sécurisant. » On y revient... Son côté scientifique, terre à pierres, fait du bien au milieu des haut perchés si nombreux dans le milieu. « Le fait qu'il y ait peu de garçons dans la spiritualité m'a un peu interpellé au départ mais ça ne m'a jamais pesé. Je me dis que nous avons une autre approche, on n'a pas la même énergie. »


La sienne, en tout cas, remporte un joli succès. Ses 9000 et quelques abonnés sur instagram, son cabinet dans le Jura qui ne désemplit pas ou encore ce livre à paraître en témoignent, alors même qu'il a découvert la lithothérapie il y a juste cinq ans, presque par hasard en entrant dans une boutique de pierres. La vie bascule en une seconde, parfois... A 33 ans, Johann Chevillard est heureux. « Là, tout de suite, je me dis que la vie est hyper belle. J'ai la chance de pouvoir vivre de ma passion. J'ai vraiment tout ce dont j'ai besoin. » Bien ancré, entre ciel et terre. Entre ciel et pierres.



Me suivre

  • Facebook - White Circle
  • Instagram - White Circle

​© 2023 par Sun Reiki. Créé par Romane PAULIN