• Emilie

Estelle Viaud, lumineuse éveilleuse

Mis à jour : janv. 13


Estelle Viaud est sophro-relaxologue, énergéticienne et formatrice spirituelle à Angoulême. Elle, préfère qu'on utilise plutôt le terme d'« éveilleuse d'âmes ». Portrait d'une jeune femme éclairée et éclairante.


A 35 ans, Estelle Viaud a déjà eu plusieurs vies. D'abord diplômée dans la vente puis commerciale, elle a choisi de se reconvertir une première fois après avoir croisé la route d'un supérieur pervers-narcissique. Burn out et retour à la case départ. Tournée vers le métier de formatrice, elle a immédiatement été embauchée à Pierre et Vacances dans la région parisienne après son année d'étude. Cinq ans plus tard, nouveau crash et nouvelle reconversion : en 2018, c'est le métier de relaxologue qu'elle a embrassé. Enfin le bon chemin. Elle témoigne : « Depuis toute jeune, j'ai toujours eu dans l'idée de faire un métier pour aider les autres. Même quand j'étais commerciale, j'étais dans le médical et à Pierre et Vacances, je m'occupais des gens puisque j'étais formatrice. Mais partout, il fallait faire du chiffre. Cela ne me convenait pas. C'est pour ça que j'ai envisagé la formation de relaxologue. »


Tout, alors, a changé. « Plus j'avançais dans ce métier, plus je me connectais à mon corps et plus j'ouvrais mes perceptions ». Car Estelle Viaud n'est pas seulement sophro-relaxologue. Elle est aussi medium. Elle l'a toujours été, depuis gamine quand, dans ses jeux d'enfants, elle ramassait les cailloux, faisait des câlins aux arbres et lisait les lignes de la main à ses copines. « C'était tellement intuitif que je pensais que tout le monde savait le faire. » Un chemin de vie aujourd'hui totalement assumé : « A 25 ans, j'ai failli lancer mon activité de voyante mais je le faisais dans l'optique de gagner de l'argent alors je n'étais pas dans la bonne énergie. Une fois que j'ai été prête à me consacrer à ça pour les bonnes raisons, tout s'est aligné. » Par le biais d'une montée de kundalini notamment : « C'était en octobre 2016, six mois après la naissance de mon fils. Il y a un lien direct. En chamanisme, il est établi que les femmes deviennent chamans à travers la naissance de leur premier enfant. Donner la vie libère quelque chose de très fort dans nos énergies. Aujourd'hui, je dis très facilement que je suis medium et j'utilise volontairement ce mot parce qu'il a une connotation très forte. Je le pose systématiquement quand je suis en thérapie. Je demande toujours aux gens s'ils m'autorisent à me connecter à des choses qui nous dépassent. »

« Mon rôle est de donner des outils »

A des guides, en somme. En prenant rendez-vous avec elle pour traiter un profond sentiment d'insécurité, l'une de ses clientes, Florence L., n'imaginait pas découvrir le monde qui s'ouvrait à elle : « Dès la première séance, je l'ai trouvée époustouflante. Elle touchait mon corps et sentait que j'avais mal à tel ou tel endroit. Elle m'a dressé un portrait de ma mère en seulement trois mots extrêmement juste et déroutant. Elle parlait toute seule, aussi... Elle m'a vite expliqué qu'elle discutait avec mes guides en fait. Ça m'a fait drôle mais je ne suis pas partie en courant ! » Pour une bonne raison : tous ceux qui vont consulter Estelle Viaud lui sont adressés à dessein. Et ne sont donc pas rebutés par son tambour chamanique ou ses papotages avec l'au-delà.


Désormais, son rayon d'action s'élargit puisqu'elle assure des formations en plus de ses consultations. « Ce que nous faisons est dangereux quelque part, explique-t-elle. Mes capacités sont longtemps restées quelque chose de très léger pour moi, jusqu'à ce que j'apprenne à un ami que son grand-père allait décéder dans les trois mois... Quand cela s'est réalisé, j'ai connecté au fait qu'être capable de lire les énergies des gens constitue un vrai pouvoir, qui implique une grande responsabilité. C'est cette responsabilité que je veux inculquer aux gens que je forme. » Via les stages de guérisseurs intuitifs, puis d'ouverture du canal médiumnique qu'elle a créés ces derniers mois et qui totalisent, en cet automne 2019, une vingtaine de sessions en Charente, sur Toulouse et dans les Landes.


Florence L. a suivi l'un d'eux : « Passionnée par la communication animale, je savais qu'Estelle pourrait parfaitement m'accompagner. Ce n'est pas tout d'affirmer que les anges et les guides existent et de dire de se débrouiller avec ça. Il faut des explications et elle me les a apportées. Elle m'a aidée à découvrir ce monde et à découvrir mes capacités. » Dans un échange permanent avec son élève. Un véritable credo pour Estelle Viaud : « Ce n'est pas parce que je suis enseignante que je me considère au-dessus de l'autre. Je me nourris autant que je nourris. Du coup, je m'autorise à recevoir beaucoup des personnes que j'accompagne. Je suis convaincue que les gens éveillés qui viennent à moi ont autant de connaissances que moi. La seule différence entre nous, c'est que j'ai confiance en moi. Mon rôle est de leur donner des outils. Je suis une éveilleuse d'âmes, pas un gourou. »

Enseignante du ciel

Sur son chemin, la jeune maman n'avance pas seule. Guidée, sans cesse. « Je ne suis pas le bon exemple de la nana spirituelle. Je n'invoque pas mes guides chaque matin et partout où je vais, ce n'est pas mon délire. Simplement, je me sens guidée, portée à faire des choses durant la journée. La porte est toujours ouverte à une guidance et quand elle descend, je la prends. » Sauf quand les messages sont trop durs à entendre : « En montant en méditation, il m'est arrivé d'être prévenue que des attentats allaient avoir lieu et que des enfants allaient mourir. J'ai immédiatement coupé. Une semaine après, les attentats en Nouvelle-Zélande se sont produits. Ça m'a fait chier. » Comme ça la « fait chier » d'avoir été informée qu'elle aurait un petit Marius cinq ans avant sa naissance. Ou de savoir qu'elle va rencontrer un homme prochainement, qu'elle restera à ses côtés durant six ans et qu'elle deviendra de nouveau maman, d'une petite fille, à 38 ans. « Vraiment, ça ne m'intéresse pas de savoir tout ça. Quel intérêt d'avoir accès à tout ? Tu es spoilé, tu connais tout le film. Pourquoi continuer alors ? En plus, ça t'enlève ton libre arbitre. »


Estelle Viaud n'est décidément pas « le bon exemple de la nana spirituelle » en effet. Ou peut-être si, justement. Elle incarne parfaitement cette nouvelle spiritualité « jeans-baskets » qui fleurit depuis quelques années, à travers les réseaux sociaux notamment, et qui fait la part belle à des êtres éveillés sans codes et tout à fait décomplexés. « C'en est fini de la spiritualité chichi-panpan !, s'exclame-t-elle avec le naturel qui la caractérise. A mon sens, la spiritualité, c'est juste « être conscient de ». Basta ! Moi j'ai du mal-être, des emmerdes et je sais que je suis quand même dans le vrai. »


Avec ou sans emmerdes, l'enseignante « rayonne en permanence », assure Florent L. : « Le trait le plus marquant d'Estelle est la joie qu'elle transmet. Il émane d'elle quelque chose d'hyper positif. » De très puissant, aussi. « Je ne contrôle rien. Je sais des choses mais je ne sais pas comment je les ai apprises. C'est comme ça. J'accueille et j'avance parce que je sais que je suis sur le bon chemin aujourd'hui. Pour moi et pour les autres. Ce que les guides me demandent de transmettre, c'est qu'il faut une justesse de l'être. Je suis qui je suis et c'est juste merveilleux. » A 35 ans, Estelle Viaud est, plus que jamais, sur le chemin de sa mission de vie. A ce propos, les guides lui ont fait une autre confidence : « Ils me disent que je suis une enseignante du ciel. C'est joli, non ? », sourit-elle derrière ses boucles châtains et son sourire mutin. C'est joli, oui. Ça résume divinement bien qui elle est, surtout.


https://www.estelleviaud.fr/

Me suivre

  • Facebook - White Circle
  • Instagram - White Circle

​© 2023 par Sun Reiki. Créé par Romane PAULIN